Gierens - retour à l'accueil
Vous êtes ici: Accueil > Informations Décès > Annonce nécrologique

Annonce nécrologique

Dans le cœur de ceux qui t’aiment,
tu vivras toujours.


Monsieur
Emile WENKIN
Veuf de Madame Anne-Marie OCTAVE
Né à Longvilly le 15 mai 1937, décédé à Bastogne le 9 septembre 2019

Vous en font part avec immense tristesse :

Mireille et Daniel ROUSSELLE-WENKIN,
--Rémy, Elina, Evelyne,
ses enfants et petits-enfants ;
Monsieur et Madame Victorien(†) et Maria(†) WENKIN-PIROTTE,
Monsieur et Madame Louis et Ghislaine WENKIN-GARCIA,
Monsieur et Madame Edmond(†) et Julie(†) MICHEL-WENKIN,
Monsieur et Madame Raymond et Nicole WENKIN-NOËL,
Monsieur et Madame Jean-Marie et Josiane OCTAVE-ANTOINE,
ses frères, sa soeur, ses beaux-frères, belles-soeurs, ainsi que leurs enfants et petits-enfants ;
Philippe, Olivier, Evelyne,
ses filleuls ;
Jean-Marie et Christiane LEONARD-BASTIN,
ses fidèles amis ;
Les familles WENKIN-BAÔO, OCTAVE-MOLITOR et
apparentées.

Mortuaire : Emile repose en la Maison de Funérailles GIERENS, salon 2, rue Porte de Trèves, 14 à Bastogne, où la famille sera présente ce mardi et ce jeudi de 16h à 19h.

La liturgie des funérailles, suivie de l’inhumation, sera célébrée en l’église décanale Saint-Pierre de Bastogne ce vendredi 13 septembre 2019 à 10 heures.

Cet avis tient lieu de faire-part.

Vous souhaitez rédiger un hommage : Présentez vos condoléances

Condoléances

VOUS PRESENTENT LEURS SINCERES CONDOLEANCES UNE PENSEE POUR SON FRERE RAYMON

— LOUIS ET LEONA Dehez-MARECHAL

Monsieur, Madame, nous vous prions de recevoir nos très sincères condoléances et l’expression de notre profonde sympathie.

— André et Anny Pasau-Thiry

Je viens seulement d’apprendre le décès de ton papa et mon mari et moi nous vous présentons à tous nos plus sincères condoléances .

— Reichling Annick

Présente ses sincères condoléances

— Georges Krack

Nous présentons nos sincères condoléances à toute la famille

— Alain Estelle Emilie françois Mathilde Krack-Louis

Je suis vraiment affligé. Condoléances sincères et attristées.

— Liliane et Francis Clément Collard